Le Centre

♦ Pourquoi un centre culturel à Siby ?

 

Il ne s’agit pas pour nous de maintenir une culture sous perfusion, mais bien de prendre en compte la complexité des arts dits traditionnels : les musiques et les arts maliens d’aujourd’hui n’ont plus grand chose à voir avec ceux des siècles passés.
Comme dans toute culture, elles sont le fruit d’une évolution naturelle et méritent en tout point l’appellation d’« arts vivants ». Ainsi par exemple, depuis vingt ans, le tambour djembé, instrument typiquement mandingue, bénéficie d’un engouement tel qu’il est aujourd’hui reconnu comme la percussion la plus jouée au monde. Mais sur sa terre natale, il est en voie de disparition, alors même que les gens du Mandé aiment sa musique passionnément.

C’est la raison première de l’engagement du Centre culturel : ce rayonnement avéré peut être un atout pour le tourisme culturel si on sait conserver et mettre en valeur cette richesse.

Le promoteur du projet, Germain Angeli, originaire de Toulouse a eu pour objectif de construire un lieu d’accueil d’artistes dans un esprit de construction écologique et de développement durable.

Peu à peu, ce lieu d’accueil qui existe depuis février 2006 s’est transformé en véritable centre culturel du Mandé, proposant des animations, des cours de musique et de danse et des spectacles pour dynamiser la création locale.

Le Centre culturel Bougou Saba est ainsi devenu en quelques années un centre de création, de formation et d’échanges culturels entre le Mandé, le Mali et le reste du monde, au service du développement économique, social et humain de la région du Mandé. Il est également un Conservatoire et un transmetteur des arts traditionnels, un lieu de rencontre et de coopération.

Les artistes suisses Vincent Zanetti et Anne France Brunet ont activement participé au rayonnement du Centre culturel Bougou Saba et en son sein, à celle de la troupe villageoise Mandé Koulou, qu’ils contribuent à encadrer.

La troupe Mandé Koulou qui est en résidence permanente au Centre culturel Bougou Saba, sert de vecteur principal à l’action régionale du Centre. Il s’agit, à travers elle, de faire passer  à la région, l’esprit de famille et d’entraide qui existe en son sein. Cet esprit est déjà présent à travers l’aide apportée aux troupes de villages.

Le centre culturel est à un tournant : six années de présence  auprès des artistes traditionnels lui ont permis de devenir un lieu de référence pour ceux-ci. Il a donné l’opportunité à des artistes isolés de se regrouper, de disposer de moyens logistiques, financiers et administratifs. Le travail accompli dans les villages de la région a réellement stimulé des formes de création  et permis de comprendre que les arts traditionnels sont des arts vivants et actuels.

C’est pourquoi le Centre Bougou Saba a commencé à élargir ses activités à des domaines tels que la danse contemporaine, les arts du cirque, l’organisation d’évènements d’artisanat d’art, la création d’un Ciné-club, etc.

Le Centre Culturel Bougou Saba est actuellement soutenu par Helvétas et eeg-cowles Foundation, et a été financé par l’AECID (coopération espagnole) et la DDC (coopération suisse).


Comments are closed.